Menu Rechercher

    Quelques ressources en ligne pour découvrir la culture yiddish

    A la maison
    Texte

    En cette période de confinement synonyme (pour certains !) de temps libre, et en attendant la réouverture des lieux culturels et librairies, nous vous proposons une liste de ressources disponibles en ligne pour découvrir la culture yiddish, dans toutes ses dimensions.

     

    Littérature

    Dans un récit magistral, le grand poète yiddish H. Leivick (1888-1962) relate ses six années de travaux forcés dans les bagnes du tsar.

    Et l'émission Mémoires Vives du 7 juillet 2019 avec Rachel Ertel, professeur émérite et traductrice, disponible en podcast.

     

    Enfermé dans le ghetto de Wilno (actuelle Vilnius, en Lituanie), Yitskhok Rudashevski livre un témoignage poignant de la vie quotidienne et des aspirations d’un adolescent confronté à l’enfermement et aux persécutions.

    Livre traduit du yiddish par Batia Baum.

     

    En 1942, Hanan Ayalti (1910-1992), Juif polonais, fuit la France avec sa famille. Réfugié en Uruguay, il écrit l’histoire d’une famille d’immigrés juifs polonais à Paris prise dans la tourmente de l’Occupation.

    Au-delà de l’énigme policière, ce roman permet d’entrevoir ce que fut la vie de Juifs à Paris aux premières heures de l’Occupation, et dévoile la manière dont un contemporain, juif, perçoit ces évènements.

    Écrit en yiddish, le texte est paru en feuilleton dès 1943 en Uruguay. Il a contribué à faire connaître en Amérique du Sud la situation des Juifs en France occupée.

    Et l'émission Mémoires Vives du 12 mars 2017 avec Gilles Rozier, fondateur des éditions de l'Antilope, disponible en podcast : Attendez-moi métro République, traduction de Tate un Zun de Hanan Ayalti.

     

    Emission Mémoires Vives du 15 décembre 2019 avec l'artiste Sandra Zemor, artiste, qui publie avec Jean Baumgarten le livre-CD Le Prince Dindon, de Nahman de Bratslav 

    Grand maître du hassidisme, le rabbin Nahman de Bratslav (1772-1811) racontait des histoires à ses disciples lors du Shabbat. Ces histoires en yiddish combinaient des allégories du Zohar, de la Kabbale lourianique, du mysticisme juif, des thèmes talmudiques et des réminiscences de contes européens.

     

    Emission Mémoires Vives de février 2012, diffusée à l’occasion de la parution en français de la Vie éternelle, 13 histoires courtes pour marquer le temps aux éditions Métropolis. Avec les deux traducteurs du livre, Ariel Sion et Arthur Langerman.

    Sholem Rabinovitch, dit Sholem Aleikhem est né en 1859 dans la région de Poltava à l’est de Kiev. Fuyant les pogroms, il est contraint d’émigrer à Genève puis à New York. Il décide de poursuivre ses écrits uniquement en yiddish, imprimant ses lettres de noblesse à cette langue. Son œuvre la plus célèbre, Tévié le laitier, a été adaptée au cinéma en 1971 sous le titre Un violon sur le toit..

    Village - Marc Chagall

    Texte

    Langue

    • Cours de yiddish en ligne

    Le centre Medem - Arbeter-Ring propose des cours à distance et des conférences, sur inscription (voir les tarifs)

    La Maison de la culture Yiddish / Bibliothèque Medem

    Située à Paris mais actuellement fermée, la MCY a mis en ligne un certain nombre de ressources en ligne, les catalogues d'anciennes expositions (Mendele Moykher-Sforim fondateur des littératures yiddish et hébraïque modernes et aussi un mini-site qui propose des rencontres programmées sur inscription autour de la culture yiddish, pour tout public (apprendre l'alphabet, revoir un spectacle...) : la culture yiddish à la maison 

    Plusieurs cours, adaptés à tous niveau, sont proposés en ligne :
    - pour apprendre l'alphabet yiddish : cours tous les vendredis de 14h à 15h30, du 17 avril au 22 mai (6 cours plus un accompagnement : 30 €)
    - cours intensifs pour débutants (du 4 mai au 18 juin 2020 : 210 €)
    Dedans, dehors, en haut et en bas : séminaire pour étudiants de niveau intermédiaire, samedi 9 et dimanche 10 mai 2020
    Yo mit alemen – séminaires virtuels en yiddish (jusqu'au 3 mai. Quatre cycles de 6 heures)

     

    Nés aux États-Unis, en Israël, en Belgique, en France, en Russie, en Pologne ou en Lituanie, sept jeunes gens racontent leur histoire tissée avec le yiddish. À travers l’œuvre de poètes de l’avant-garde polyglottes de l’entre-deux-guerres, ils dévoilent la puissance et l’éclat de cette poésie dont les mots n’appartiennent pas seulement à un passé juif mais leur permettent de se situer face au présent.

    À voir en ligne sur le site france.tv jusqu'au vendredi 8 mai 2020 

     

    Rachel Ertel est née en 1939 à Slonim, à l’époque la Pologne. Elle s’installe en France en 1948, où elle vit d’abord dans un foyer qui accueille les rescapés Juifs d’Europe centrale. C’est dans ce lieu, qu'est né son attachement viscéral au yiddish, puis son besoin impérieux de transmettre la langue assassinée.

    L'émission A Voix Nues, sur France Culture, l'a invité dans une série de 5 émissions. Elle raconte son expérience et y aborde les notions de transmission et de mémoire.

     

    Émission Mémoires Vives du 14 juillet 2019 avec Rachel Ertel, à l’occasion de la parution aux éditions Albin Michel de Mémoire du yiddish : transmettre une langue assassinée.

     

    Emission Talmudiques sur France Culture, avec Rachel Ertel, spécialiste du yiddish.
    Avec un poème en yiddish de H. Leivick, Ma Prière, à écouter 

     

    Emission Talmudiques sur France Culture, avec Jean Baumgarten, rattaché au Centre d’études juives (CEJ) du Centre de recherches historiques (CRH) de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS, Paris) où il enseigne et continue ses recherches sur la littérature yiddish ancienne et l’histoire culturelle du judaïsme ashkénaze.

     

    Musique

    L'IEMJ, premier centre de documentation et de ressources sur les musiques juives en Europe, propose dans sa rubrique "Klezmer / Yiddish" un foisonnement de chants et musiques yiddish, de toutes les époques (de grands compositeurs classiques à l'elektro klezmer) à écouter en ligne.

    Sont également disponibles en ligne de nombreux podcasts et conférences, pour découvrir toutes les facettes de la culture musicale yiddish.

    Voici quelques playlists :
    - Playlist Musiques des théâtres et cabarets yiddish
    - Playlist de variétés :  Klezmer et yiddish de l’été 
    - Playlist The yiddish cabaret - Korngold / Schulhoff / Desyatnikov
    - Playlist de Jazz yiddish Les Yiddishe Mamas et Papas
    - Playlist Les chants révolutionnaires yiddish

    Et podcasts :
    La représentation de la mère juive dans la chanson yiddish
    Le yiddish électrique : du jazz rock au punk
    Les cabarets yiddish à Paris, de 1948 à 1970

    Dirigé par le musicologue Hervé Roten, l'institut européen des musiques juives, fondé en 2008, a pour objectifs la sauvegarde et la diffusion du patrimoine musical juif.

     

    Le Festival Jazz’n’Klezmer propose chaque année à Paris une programmation plurielle, riche d’influences multiples. Les musiques se parlent et créent des passerelles prouvant que Jazz et Klezmer n’ont pas de frontière.

    L'édition 2020 sera vraisemblablement annulée, mais vous pouvez écouter les éditions passées, filmées et mise en ligne par Akadem

     

    Classic & Co, sur France Inter, consacre en mai 2019 une émission au Jerusalem Quartet et nous plonge dans la culture juive de l'entre deux guerres avec des oeuvres de Korngold, Schulhoff et cinq chansons yiddish arrangées par Leonid Desyatnikov.

     

     L'occasion de la sortie du dernier album de l'Amsterdam Klezmzer Band et du dernier enregistrement de David Krakauer avec le groupe Anakronic, l'émismsion Easy Tempo, sur France Musique, se met aujourd'hui à l'heure des musiques juives de l'Europe de l'est et de leurs pérégrinations dans d'autres univers musicaux comme le Jazz, le rock, l'électro ou encore les musiques cubaines ou le tango argentin...

     

    France Musique la nuit... L'Heure Bleue consacre aux musiques klezmer une émission d'une heure.

    Les Violons - Marc Chagall

    Texte

    Cuisine

    Peut-on parler de cuisine juive ashkénaze sans parler de pomme de terre (bulbes), de hareng gras (shmalz hering) ou encore de carpe farcie (gefilte fish) ? La cuisine juive ashkénaze est une langue (pickel fleish ?) à part entière, et de nombreux artistes la chantent avec humour et nostalgie. De la recette du gefilte fish au varnitskes, des latkes, des tsibeles au gehakte leybelekh, il existe des multitudes de chansons que l’on déguste avec délectation, 

    Avec beaucoup d’humour et de connaissances, Ariel Sion, fine connaisseuse de la culture yiddish, nous livre les secrets de la gastronomie ashkénaze à travers la chanson yiddish.

    Une émission de l’Institut Européen des Musiques Juives présentée par Hervé Roten.

    Festin nuptial - Marc Chagall

    Partager

    | |